Née un 4 juillet… (acte 1)

Ça fait longtemps que je n’ai rien publié mais j’ai une bonne excuse, depuis quelques semaines je pouponne – câline – profite !

Après l’euphorie des premières semaines, je trouve un peu de temps pour te raconter mon deuxième accouchement…

Au dernier rdv de contrôle (le 29/06) chez la gyné, Petite-Etoile va toujours très bien. Pas de perte de liquide, les échanges sanguins vont toujours bien… bref, tout roule pour ma petite squatteuse. Pour moi, toujours des contractions anarchiques, tension bonne et col ouvert à 3 probablement depuis la dernière grosse crise de contractions.

Puisque avec un col à 3 et un travail qui ne commence pas, un état physique de pire en pire pour moi, on décide de fixer une date pour le déclenchement : le lundi 4 juillet à 7h. On sera à J-5 du terme.

Malgré tout, la gyné me dit que ça peut commencer à tout moment et que ça peut aller vite vu l’état du col. On sort du cabinet en se disant que notre petite demoiselle va bien et Mr G est confiant car elle a encore quelques jours pour se décider seule. Je suis aussi rassurée de pouvoir organiser la garde d’Arsouille sereinement et pas de devoir le lâcher en vitesse (oui, parce que je doute quand même qu’elle se décide seule). Seuls les beaux-parents vont encore tout « gâcher ».

Dimanche 3 juin fin d’après-midi, on part donc prendre le goûter chez ma maman et par la même occasion y déposer Arsouille. Je lui ai expliqué qu’il passerait quelques jours chez Granny pendant que je serais à la maternité pour sa petite sœur. Encore une fois, il nous a presque mis dehors. Ce soir-là, pendant que Mr G allait travailler, j’ai profité des mes dernières heures seules, au calme… J’ai terminé les préparatifs pour que tout soit prêt pour mon retour de la maternité et après, j’ai pleuré.

J’ai pleuré parce que notre vie allait être chamboulée…

parce que j’avais peur…

parce que jusqu’au bout je me demandais si le déclenchement était une bonne chose…

parce que physiquement et moralement, j’étais au bout…

parce que j’avais laissé mon bébé, mon petit prince pour 4 jours et qu’il me manquait déjà…

L’attente

C’est ma deuxième grossesse, ma deuxième menace d’accouchement prématurée.

Pour Arsouille, j’ai été arrêtée à 30SA. J’étais (re)mise sous progestérone 3x/jour. J’ai pu arrêter la progestérone à 36SA et Arsouille est né à 38+2.

Pour Petite-étoile, le repos complet a commencé à 32sa et retour de la progestérone. Sauf… Lire la suite

Est-il assez bien préparé ?

Nous sommes à J-24, si la Miss attend le terme pour se montrer.

Il reste donc 24 jours de cette grossesse difficile pour moi mais surtout pour Arsouille.

Arsouille, 2 ans et demi, qui va voir sa vie changer avec la naissance de sa sœur. Arsouille qui n’avait rien demandé à personne va devoir apprendre à partager ses parents. Arsouille qui n’avait rien demandé à personne mais qui va devoir faire avec. Lire la suite

La PMA – quand on ne se sent pas à sa place…

Tu le sais, si tu me suis depuis quelques temps, on a du passer par la PMA pour espérer avoir un enfant. Arsouille était un petit miracle et nous espérions secrètement pouvoir revivre ce bonheur sans trop y croire tant c’était inespéré. Après 2 échecs (transfert simple d’embryons congelés), Petite-étoile est notre deuxième miracle.

J’ai ouvert le blog alors que j’étais déjà enceinte, j’ai un peu parlé de notre parcours mais sans entrer dans tous les petits détails qui font un parcours en PMA. Lire la suite

La valise pour la maternité : il est temps d’y penser

Pour Arsouille, j’avais scrupuleusement suivi la liste donnée par la maternité pour préparer ma valise. Certaines choses avaient été utile… d’autre pas… et certaines choses m’avaient manquées. Je te faisais un topo ici.

Pour la naissance de Petite-étoile, j’ai aussi reçu une liste de la maternité. Et si bien sûr, je vais en suivre les grandes lignes, j’ai aussi demandé quelques avis sur fb et surtout je vais tenir compte de ma première expérience pour compléter ma valise.

Lire la suite

« Le cycle de la vie »

Il y a bientôt 2 ans, nous avons achetés quelques poules.

Depuis, nous avons malheureusement eu la visite d’un renard, une nuit où nous avions oublié d’enfermer nos poules. Nous avons donc racheter des poules, d’abord 6. Puis, nous avons recueilli les 3 poules du beau-frère pour qu’elles ne finissent pas dans la casserole.
Lire la suite